Lancement du nouveau réseau hospitalier

Durant ces temps difficiles que traverse le Liban et plus particulièrement le secteur sanitaire, la relation historique et mémorable qui date entre les Jésuites et les Sœurs des Saints-Cœurs se renforce à travers la signature d’un accord qui unie l’Hôpital Saint Charles et l’Hôpital Mgr Cortbawi, à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

L’annonce du lancement de ce nouveau réseau hospitalier qui regroupe les deux hôpitaux mentionnés à l’Hôtel-Dieu de France a eu lieu le mardi 22 aout 2022 à 11h00 à l’Auditorium François S. Bassil de l’USJ au Campus de l’innovation et du sport en présence de Son Excellence Dr Firass Abiad, Ministre de la Santé, de Son Excellence le Nonce Apostolique au Liban Monseigneur Joseph Sbeitri, de Monseigneur César Essayan vicaire apostolique des Latins au Liban, du P. Michael Zammit s.j., de la Supérieure Générale de la Congrégation des Sœurs des Saints-Cœurs Mère Bernadete Rouhaiem, du Président du Syndicat des Hôpitaux Privé au Liban Sleiman Haroun, du Président de l’Ordre des médecins Professeur Joseph Bakhach, du Pr Salim Daccache s.j. Recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ) et Président du Conseil d’Administration de l’Hôtel-Dieu de France (HDF), et M. Nassib Nasr Directeur Général de l’HDF, ainsi que les conseils d’administration de l’USJ et de l’HDF, de l’Hôpital Saint Charles et l’Hôpital Mgr Cortbawi et les directeurs médicaux et administratifs des différentes institutions présentes et les médias.

M. Nassib Nasr a souhaité la bienvenue aux partis présents et a commencé son intervention en disant : « Ce protocole d’accord a sans doute une envergure nationale dans un contexte de plus en plus difficile. Un projet médical des deux hôpitaux sera monté en étroite collaboration avec notre corps médical. Nous avons depuis les deux derniers mois, entrepris une mise en place de notre gouvernance en désignant pour commencer un conseil d’administration pour les deux hôpitaux. »

A cela a ajouté Mère Bernadete Rouhaiem, Supérieure générale des SSCC : « nous vivons la même spiritualité, nous avons les mêmes valeurs, nous appartenons à la même église et nous sommes ensemble au service de tous sans distinction ni de religion, ni de nationalité, ni de classe sociale. La mise en œuvre d’un réseau des hôpitaux de la Congrégation avec l’USJ est une avancée importante, car ce réseau nous permet ensemble de mieux servir les patients et de mieux protéger nos collaborateurs laïcs. »

Durant son intervention, le Professeur Salim Daccache s.j. a évoqué les raisons, les efforts et les initiatives qui ont résulté en cet accord et a rappelé la longue histoire de chacun de ces deux hôpitaux en ajoutant : « Nous le savons, le secteur hospitalier est en danger de disparition, nous voulons participer à l’œuvre de sauvetage de ce secteur sur de nouvelles bases afin qu’il demeure l’hôpital du P.O. (Proche-Orient 2). » Il a ajouté : « Nous appelons tous les individus et les institutions à faire part de ce projet de l’intérieur et de l’extérieur car ce dernier a vraiment besoin de soutien à travers un esprit de solidarité à la lumière des besoins de fonctionnement et de renouvellement qui sont extrêmement importants pour nos hôpitaux et de tendre la main », expliquant que : « Notre intention, et nous avons commencé à la traduire dans les faits, est de renforcer, d’une manière régulière, les synergies entre les trois institutions ainsi que les collaborations,  les échanges, les transferts, les appels d’offres et  les projets médicaux et  économiques, appelant à un engagement de nos équipes de l’Hôpital et de l’Université à aller dans ce sens afin de construire un modèle réussi pour notre Liban, où nous fonctionnons plus en individualités et non en esprit  de famille et  de communauté qui  peut établir des objectifs communs et aller de l’avant. »

Le Professeur Salim Daccache a clôturé son intervention en invitant les partis présents à participer à un rassemblement de solidarité a l’Hôtel-Dieu de France en mémoire de la tragédie du 4 aout : « Nous sommes à deux jours de la deuxième commémoration de la tragédie du 4 aout, je souhaite en le nom de notre institution, présenter mes condoléances aux familles qui ont perdu des êtres chers et consoler les blessés qui souffrent toujours, en saluant nos équipes médicales et soignantes qui ont sauvés des centaines de personnes de la mort en cette nuit fatidique. C’est une occasion pour nous de vous inviter à participer avec nous a une prière, une persévérance, une résistance que l’HDF organisera le 4 du mois à 6h00 devant le Service des Urgences. »

De son côté, le Ministre de la Santé a commencé par parler de la situation des hôpitaux qui est selon lui extrêmement difficile disant : « Le patient assume actuellement 80% de la facture a l’hôpital et le ministère travaille à diminuer ce fardeau des patients à travers trois mesures : l’augmentation du plafond des dépenses, la remise en question de la couverture, le travail avec les partis garants pour l'unification des procédures administratives », ajoutant sur le nouveau réseau hospitalier : « au ministère de la santé nous sommes attachés au secteur privé et apprécions cette initiative, la soutenons et lui souhaitons bonne chance. »

De son côté, le Nonce Apostolique a dit : « Les hôpitaux catholiques ont toujours été et resterons toujours ouvertes pour tout le monde » rappelant l’importance que le Pape donne à la transparence de la gouvernance, invitant les institutions gouvernementales à prendre cette démarche comme modèle pour le reste des institutions, assurant que Saint-Siège soutient cette initiative. »