Actualités

Donation de Taiyo Corporation

Donation de Taiyo Corporation

L’Hôtel-Dieu de France a remercié l’entreprise Taiyo Corporation pour son généreux don de la machine OPELAIII à travers leur représentant au Liban « Samir Hani Group». De son nom complet « système d’éclairage chirurgical portable OPELAIII », cette machine a de nombreux avantages tel qu’une forte intensité (3 LEDs avec une puissance de 145 000 lux), un système de gestion de la chaleur qui lui permet d’être efficace en toute sécurité et un concept optique novateur qui atteint des cavités profondes. OPELAIII peut être utilisée pour des chirurgies cardiothoraciques, générales, dans les urgences et les unités de soins intensifs. 

Cette donation a été livrée en présence du président du Conseil d’administration de l’HDF, Pr Salim Daccache s. J., du Directeur Général de l’HDF M. Nassib Nasr et des membres du corps administratif ainsi que des représentants du groupe « Samir Hani Group ».

Mot De M Nassib Nasr Directeur Général de l’Hôtel-Dieu de France à la cérémonie du lancement du centenaire de l’Hôtel-Dieu de France le 5 mai 2022 à 17h à l’Amphithéâtre Obeji Jeudi 5 Mai 2022

Mot De M Nassib Nasr Directeur Général de l’Hôtel-Dieu de France à la cérémonie du lancement du centenaire de l’Hôtel-Dieu de France le 5 mai 2022 à 17h à l’Amphithéâtre Obeji Jeudi 5 Mai 2022

 

 

Monsieur l’Ancien Président de la République

Excellence, M. le Ministre de la Santé

Excellence Monsieur le Nonce Apostolique

Excellence, Mme l’Ambassadrice de France

Révérends Monseigneurs

Révérend Père provincial

Messieurs les ministres

Messieurs les ambassadeurs

Messieurs les présidents des ordres et syndicats

Messieurs les présidents et recteurs des universités

Messieurs les directeurs généraux

Monsieur le Recteur de l’USJ et Président du conseil d’administration de l’Hôtel-Dieu de France,

Chers collègues et amis,

Il est difficile pour moi de porter un témoignage sur le centenaire de l’Hôtel-Dieu de France, étant à mon poste depuis quelques mois seulement.

 

Mais regarder vers le passé, et découvrir l’histoire riche de cet hôpital qui est devenu une véritable institution au niveau national et régional, me donne et donne à toutes les équipes médicales et administratives l’espoir de continuer, le courage d’aller de l’avant et de surmonter les difficultés et les défis. 

 

L’Histoire n’est qu’un éternel recommencement :  des périodes de construction suivies de périodes de destruction, l’âge de gloire suivi d’années de misère, des moments d’espoir, suivis de moments de détresse. Et parcourant l’histoire de l’Hôtel-Dieu de France, on remarque qu’il y a toujours eu un dénominateur commun : les hommes et les femmes qui nous ont précédés, il y a 100 ans, 75 ans, ou 50 ans ils ont tous eu une foi inébranlable dans la construction du Liban et dans le développement du secteur de la santé malgré les guerres, les crises, et les dangers. Cette foi leur a donné du courage, de l’énergie et surtout la passion pour persévérer, pour recommencer à zéro, pour reconstruire, et pour développer des plans d’avenir.

Le Liban passe par une des périodes les plus noires qu’il ait connue depuis son indépendance. La pire peut-être, seule l’Histoire le dira.

Notre gouvernance nationale a largement fait défaut, l’absence assourdissante de l’État rend notre tâche encore plus compliquée.

Quand on sent que tout s’écroule, que nos rêves s’envolent et qu’il n’y a plus d’espoir, alors on regarde en arrière, on s’inspire de nos ainés de leur optimisme, de leur volonté.

 

Et c’est là qu’on comprend qu’il n’y a qu’une option qui s’offre à nous : se lever et avancer.

 

Nos vocations sociales et humanitaires ne sont plus discutables. Nous avons une cause, ceci est notre responsabilité. Nous n’avons pas vécu 100 ans pour mourir aujourd’hui. Nos forces morales, notre foi, notre confiance, notre cohésion admirable expliquent notre résilience.

Notre mission ne nous donne pas droit à la moindre faiblesse, nous allons même hausser notre niveau d’exigence. L’exigence doit être permanente et à tous les niveaux.

Au bout de 10 mois en fonction, j’ai fait une découverte majeure, cet endroit est attachant, il vous bouleverse. A l’Hôtel-Dieu il n’y a pas une Histoire, il y a des milliers d’histoire, des histoires de cœur, souvent belles, poignantes, parfois dramatiques, des leçons de vie avec une constante, le bien-être du patient.

Depuis 10 mois, j’analyse l’hôpital et ses composantes, en toute franchise, pour connaître nos forces, nos faiblesses, nos limites, et les opportunités qui s’offrent à nous. Certaines âmes pessimistes, diront, en voyant l’état du pays, il n’y a plus d’espoir. J’aimerais leur répondre, il n’y a pas de désespoir non plus. S’il faut nous abimer, il faudra qu’on tombe et on ne tombera pas.

Ce que nous apprennent les 100 dernières années c’est que nous avons changé d’époque, d’échelle et d’enjeux.

Ce que nous avons appris des deux dernières années c’est que nous avons aussi changé d’époque, d’échelle et d’enjeux. Vous l’avez compris, le monde avance à une vitesse hallucinante, à nous de nous adapter, d’être flexibles, modernes, réactifs, il en va de notre avenir et je vous promets que nous serons au rendez-vous des prochaines années.

Je termine par des remerciements sincères :

Je salue la mission historique de La France qui a toujours soutenu l’Hôpital durant 100 ans, je remercie la France pour tout le support qu’elle a donné à l’Hôtel-Dieu suite à l’explosion du 4 août. Je remercie l’ambassadrice de France, Mme Grillo ses équipes d’être toujours à l’écoute de nos problèmes et Dieu sait combien ils sont nombreux.

Je voudrais remercier le Président du conseil d’administration de l’HDF, le Révérend Père Salim Daccache pour sa confiance, ses conseils et sa bienveillance.

Je tiens à remercier tous mes collègues du corps médical, infirmier et administratif.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont travaillé pour le succès de cette cérémonie et pour l’organisation de toutes les activités qui vont animer cette année du centenaire.

Les membres du comité du centenaire, l’USJ et SPCOM, M. Naji Boulos notre consultant qui a habilement géré l’organisation de cette cérémonie, M. Rabih Kanaan chef de l’unité de communication de l’HDF et son équipe qui ont fait un travail énorme et qui ont développé la nouvelle identité visuelle de l’Hôpital. Toutes les équipes des opérations qui font que cette cérémonie se réalise.

Nous allons visionner ensemble un film de 7’ sur l’histoire de l’HDF et son histoire commune avec l’USJ.

Je vous souhaite une magnifique soirée !

Mot de S.E.Mme Anne Grillo, ambassadrice de France au Liban Célébration du centenaire de l’Hôtel Dieu de France – 5 mai 2022

Mot de S.E.Mme Anne Grillo, ambassadrice de France au Liban Célébration du centenaire de l’Hôtel Dieu de France – 5 mai 2022

Seul le prononcé fait foi

Seul le prononcé fait foi

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Révérand Père recteur

Monsieur le Directeur,

Mesdames et messieurs, chers amis, 

C’était il y a 100 ans, la première pierre de l’Hôtel Dieu de France était posée, parachevant la création d’un très grand pôle hospitalo-universitaire de référence au Liban et dans la région, après l’ouverture de la faculté de médecine de l’Université Saint Joseph en 1883. Un projet avec une triple ambition à laquelle nous sommes très attachés : francophonie, excellence, solidarité envers les plus vulnérables et les plus modestes. 

Ce centenaire, c’est l’occasion d’un temps de relecture, pour reprendre un terme cher aux Jésuites, mais aussi de célébration et de reconnaissance pour ce qui a été permis par l’amitié franco-libanaise, et accompli en un siècle au service des malades, de la médecine et de l’accès aux soins de santé pour tous. 

Aujourd’hui, il y a de l’émotion, de de la joie, la fierté à nous réunir, malgré l’adversité du contexte. 

 L’Hôtel Dieu (HDdF) est en effet l’une de ces institutions qui ont « fait » le Liban.

C’est une institution liée à l’histoire du pays, à ses épreuves aussi. J’en veux pour preuve deux exemples : 

(i)            pendant toute la guerre de 1975-1990, l’HDdF se trouve sur la ligne de démarcation, et accueille indifféremment catholiques, orthodoxes, sunnites, chiites, druzes, sans faire aucune différence entre les personnes, comme il continue de la faire encore aujourd’hui ; 

(ii)           plus récemment, l’hôpital réserva un accueil inconditionnel aux blessés des mouvements populaires d’octobre 2019 puis, la nuit du 4 août, des blessés de la double explosion sur le port.

C’est une institution de référence pour la santé en général au Liban. Je pense par ex à la contribution des travaux du Père Ducruet, ancien recteur de USJ et ancien président du CA de HDdF à la conception d’une politique de santé publique.

L’HDdF est une illustration de cette affection indéfectible et singulière qui unit la France et le Liban.

Cela se reflète :

•             dans les conditions du bail emphytéotique accordé par la France, qui consiste quasiment en une mise à disposition le terrain sur lequel se trouve l’hôpital ;

•             dans la densité des coopérations hospitalo-universitaires nouées avec les établissements français, sans aucun équivalent ;

•             dans l’attachement de la communauté française résidant au Liban à « son » hôpital ; • dans l’aide d’urgence mobilisée après l’explosion et en réponse à la crise sanitaire.

2

 

 

Aujourd’hui, l’Hôtel Dieu de France fait face au défi de la profonde crise que vit ce pays. 

Révéréant Père Daccache vous avez décidé d’aller de l’avant, sans baisser les bras, pour faire de la crise une opportunité de rebond, pour travailler autrement, pour que l’HDdF reste l’institution de référence qu’il est, en le renouvelant. 

Vous êtes épaulé dans cette tâche par le directeur général, M. Nassib Nasr, à qui je souhaite aujourd’hui rendre un hommage particulier. Cher Nassib, vous ne négligez aucun sujet : depuis le logo jusqu’à la production autonome d’électricité, en passant par l’accès aux soins des plus vulnérables, sans oublier la mutualisation et l’union des forces avec les hôpitaux voisins d’Achrafieh, pour peser davantage dans les négociations. 

Tous deux insistez toujours, à juste titre, sur le fait que vous travaillez en équipe, avec le Pr

Roland Tomb, doyen de la Faculté de médecine, parce que la vocation de l’HDF est avant tout universitaire, avec les équipes de direction, avec les équipes des services support, avec le personnel soignant. A vous toutes et tous, je veux rendre un hommage appuyé pour votre engagement, votre courage, votre générosité, votre sens des responsabilités. Cela vous honore.

Pour vous toutes et tous qui ne ménagez pas vos efforts, pour que l’USJ et l’Hôtel Dieu restent ces institutions d’excellence, fidèles à leurs engagements, notamment leur vocation sociale, parce que l’accès à la santé est une composante fondamentale du premier des droits, le droit à la vie, la France reste à vos côtés. 

 

Le Président de la République a fait la promesse de ne pas lâcher le Liban et le peuple libanais, et ce malgré les temps tourmentés que nous vivons partout dans le monde. En renouvellement de cette promesse présidentielle, et en ce jour particulier, j’ai l’honneur de vous annoncer qu’un soutien exceptionnel conjoint à l’Université Saint Joseph et à l’Hôtel Dieu de France a été décidé. 

•             1 million d’euros d’aide exceptionnelle sera ainsi versé à l’USJ pour lui permettre de poursuivre son accompagnement des étudiants qui en ont le plus besoin. Ce pays doit en effet continuer à pouvoir former ici au Liban ses talents de demain.  Ce sont près de 1000 étudiants que nous souhaitons ainsi soutenir. Cela se fera grâce au fonds des écoles d’Orient et au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

•             Un don significatif de médicaments que nous sommes en train de finaliser avec le ministère de la santé, l’AP HP et AP HM pour procurer et acheminer à l’Hôtel Dieu les médicaments dont il a besoin et qu’il ne trouve plus localement. Ceci à partir de l’identification des besoins établi par l’AP HP.

 

Même si la crise nous ramène sans cesse à des préoccupations urgentes et quotidiennes, ce centenaire est l’occasion de se projeter dans l’avenir. Des lieux comme l’HDF, par leur vocation d’enseignement, de transmission des savoirs, d’ouverture à l’international et d’accueil des plus vulnérables, constituent le creuset d’un renouveau, pour un Liban plus stable, prospère et réconcilié avec lui-même.

Mot Du Ministre de la santé, Dr Firass Abyad à la cérémonie du lancement du centenaire de l’Hôtel-Dieu de France le 5 mai 2022 à 17h à l’Amphithéâtre Obeji Jeudi 5 Mai 2022

Mot Du Ministre de la santé, Dr Firass Abyad à la cérémonie du lancement du centenaire de l’Hôtel-Dieu de France le 5 mai 2022 à 17h à l’Amphithéâtre Obeji Jeudi 5 Mai 2022

Le Ministre de la Santé, Dr Firass Abyad, a espéré que "l'approbation d'un montant de 35 millions de dollars pour le paiement de médicaments et de fournitures médicales par le Conseil des ministres, cet après-midi, constituera un pas pour surmonter la pénurie de médicaments, en particulier de médicaments pour les maladies cancéreuses et incurables."

Il s'est dit satisfait de la "décision de transférer 64 milliards de livres libanaises de la réserve budgétaire pour couvrir l'augmentation du tarif des traitements de dialyse qui a été récemment adoptée."

Le Ministre de la Santé, prononça un discours  lors de sa participation à la cérémonie organisée par l'Hôtel-Dieu de France, à l'invitation du président du conseil d'administration de l'hôpital, Pr Salim Daccache s.j., sur la cérémonie d'inauguration du centenaire de l'Hôtel-Dieu de France, à laquelle ont assisté le président Amin Gemayel, le nonce apostolique Monseigneur Joseph sieur Spiteri et l'ambassadrice de France Anne Grillo.

Au début de son discours, le Ministre de la Santé, Dr Firas Abiad, a signalé que : "La fondation de l'Hôtel-Dieu de France en 1922 est intervenue à un moment où le Liban traversait une phase charnière de son histoire. Le monde sortait d'une première guerre mondiale dont le Liban a été considérablement affecté. Il y a eu une famine qui a anéanti les citoyens libanais dont beaucoup d'entre eux ont émigré. Le monde a également connu une pandémie mondiale, celle de la grippe espagnole.

La région subissait des changements politiques et géographiques majeurs. Au milieu de toutes ces circonstances, le Liban moderne et ses systèmes se sont formés. Des universités et des collèges médicaux et infirmiers ont été créés, ainsi que des hôpitaux universitaires, qui ont constitué des lueurs d’espoir et ont conduit le Liban vers l'émergence de ses conditions difficiles, contribuant à son accession à la position de leader, comme l'Université du Moyen-Orient et l'Hôpital de l'Est. "

Il a ajouté : "Aujourd'hui, nous traversons également une période critique et des conditions qui peuvent être similaires à ce que notre patrie a connu il y a cent ans, une phase où les défis se multiplient et où des questions difficiles sont posées concernant le secteur de la santé et des hôpitaux." La crise économique et financière a entraîné une baisse des importations, en particulier des médicaments et des fournitures, ainsi que la migration des capacités humaines des médecins, des infirmières et des travailleurs, en plus de l'incapacité de beaucoup à accéder aux services de santé requis. "

Durant son discours, le Ministre de la santé demanda: " Y a-t-il une résurrection pour le Liban et son système de santé ? Y a-t-il un rôle pour les hôpitaux universitaires ? Le premier pas vers la résurrection   est de soutenir la résilience/persévérance du personnel médical et des institutions hospitalières en fournissant les ressources financières et les liquidités nécessaires pour créer de meilleures opportunités d'emploi et suivre les principes de bonne gestion et de bonne gouvernance pour assurer la durabilité de ces institutions dans des conditions financières et administratives strictes, en plus de créer des espaces communs de coopération entre les secteurs public et privé et des partenariats entre les organisations, les organismes internationaux et les institutions locales qui aideront à unifier la vision des problèmes et des solutions présentées et ainsi travailler dans un cadre qui prévaudra sur l'intérêt commun de l'individu .

Le Ministre de la Santé a noté que "malgré les circonstances difficiles du Liban, une série de partenariats et de joint-ventures réussis ont vu le jour, auxquels l'Hôtel-Dieu de France a participé tout en faisant face à la pandémie de coronavirus et au développement du travail dans les hôpitaux gouvernementaux des régions. Son Excellence a également noté : "Il était difficile pour les Libanais d'il y a 100 ans d'imaginer le progrès et la prospérité que le Liban connaîtra dans les décennies suivantes, mais les crises engendrent  toujours des opportunités.

Il a ajouté : "Nous célébrons une institution ponctuée de beaux et de sombres jours, mais le travail acharné et la foi en la patrie ont permis de maintenir son rôle de leader, alors je suis sûr que le peuple libanais peut surmonter ses difficultés actuelles et, après un certain temps, revenir à la célébration de beaucoup de nouvelles offres et réalisations."

Événements

Journée mondiale du don du sang

Journée mondiale du don du sang

À l’occasion de la Journée mondiale du don du sang, l’HDF a participé à deux journées de prise de sang en dehors de l’hôpital avec son équipe de transfusion sanguine. Ces évènements ont eu lieu le mardi 14 juin à la « CMA CGM » au port de Beyrouth et le mercredi 15 à « Beirut Digital District » entre 11h et 15h en collaboration avec « Donner Sang Compter ».

Centenaire de la pose de la première pierre de l’Hôtel-Dieu de France

Centenaire de la pose de la première pierre de l’Hôtel-Dieu de France

À l’occasion du Centenaire de la pose de la première pierre de l’Hôtel-Dieu de France, l’hôpital a tenu à célébrer, malg

À l’occasion du Centenaire de la pose de la première pierre de l’Hôtel-Dieu de France, l’hôpital a tenu à célébrer, malgré toutes les calamités desquelles souffre le Liban, un siècle de défis, de succès et d’évènements incomparables depuis la pose de la première pierre de l’hôpital par le Général Gouraud en 1922. Pour cette occasion, une cérémonie a eu lieu le jeudi 5 mai 2022 à 17h à l’hôpital en présence de S.E. Madame Anne Grillo, ambassadrice de France au Liban, de S.E. Dr Firas Abiad, ministre de la Santé et en présence de personnalités diplomatiques, politiques, militaires et sociales.

La cérémonie a débuté avec l’hymne national, suivi du mot de M. Nassib Nasr, Directeur Général de l’Hôtel-Dieu de France, dans lequel il a insisté : « Notre mission ne nous donne pas droit à la moindre faiblesse, nous allons même hausser notre niveau d’exigence. L’exigence doit être permanente et à tous les niveaux. » Il a souligné que : « s’il n’y a plus d’espoir, il n’y a pas de désespoir non plus », misant sur « les vocations sociales et humanitaires de l’hôpital » en déclarant : « Nous n’avons pas perduré cent ans pour mourir aujourd’hui ; notre force morale, notre foi, notre confiance et notre cohésion exceptionnelle expliquent notre persistance. »

 

Un film présentant différentes étapes de l’histoire de l’Hôtel-Dieu a été diffusé lors de la cérémonie avant le discours du Pr Salim Daccache s.j., Président du Conseil administratif de l’HDF, dans lequel il a considéré que la médaille de légion d’honneur qui lui a été remise avait également été décernée à l'Université Saint-Joseph et à l'Hôtel-Dieu de France. Il a insisté sur la culture de l’HDF : « Plus que jamais nous sommes fiers d’une culture humaniste et scientifique représentée par l’Hôtel-Dieu mais plutôt  d’un héritage qui  nous vient  de loin et dont nous sommes fiers et  qu’il faudra protéger pour continuer et demeurer vivant aux noms des valeurs libanaises et  françaises, faites d’esprit de résistance devant  l’adversité,  de bravoure devant  le découragement, de justice devant l’abandon de l’humain, de solidarité sans frein devant l’égoïsme et de compétence affirmée et de loyauté sans limites. »

 

Le ministre de la Santé, Dr Firas Abiad, de son côté, a souligné l’importance de l'Hôtel-Dieu de France dans l'histoire moderne du Liban considérant qu’avec « un travail acharné et la foi en la patrie, cette institution a pu maintenir son rôle de pionnier ». Le ministre s’est attardé sur les conditions difficiles imposées sur le Liban en déclarant : « Aujourd'hui, nous traversons une étape critique et des circonstances qui ressemblent peut-être à ce que notre pays a connu il y a cent ans, une étape dans laquelle les défis se multiplient et des questions difficiles se posent concernant le secteur sanitaire et hospitalier ».

 

Son Excellence, Mme Anne Grillo, ambassadrice de France au Liban, exprima dans son discours à cette occasion le soutien de la France et des Français à l’Hôtel-Dieu en annonçant qu’un soutien exceptionnel conjoint sera versé à l’USJ et qu’un don significatif de médicaments est en cours de finalisation à partir des besoins établis afin de procurer à l’HDF les médicaments nécessaires non disponibles localement. Elle a salué le fort lien entre l'HDF et la France, soulignant l'attachement de son pays à cet hôpital, et rendant un hommage sincère à toutes les équipes de direction, les équipes des services support, au personnel soignant et à la grande famille de l’HDF.

Différents membres de la communauté de l’HDF ont eu chacun une intervention durant la cérémonie, à citer Pr Roland Tomb, Doyen de la Faculté de médecine de l’USJ, Pr Ass. Elias Chélala, Président du Conseil médical, Mme Soha Abdelmalak, présidente du Conseil des soins infirmiers, M. Fadi Andréa, Président du Syndicat des employés.

L’évènement a été ponctué par plusieurs intermèdes musicaux et suivi d’un cocktail et d’une visite de l’exposition temporaire organisée spécialement pour le Centenaire où sont présentées d’anciens équipements médicaux et photos. 

Journée portes ouvertes

Journée portes ouvertes

À l’occasion de la Fête du travail et dans le cadre de sa mission visant à donner l’espoir, l’Hôtel-Dieu de France a org

À l’occasion de la Fête du travail et dans le cadre de sa mission visant à donner l’espoir, l’Hôtel-Dieu de France a organisé une journée « portes ouvertes » de recrutement, le vendredi 29 avril 2022 de 12h à 16h, destinée aux infirmiers et infirmières, aux techniciens, aux agents administratifs, aux ingénieurs informatiques et à toutes les personnes intéressées par le travail à l’Hôtel-Dieu de France.

Des centaines de personnes ont présenté leurs CV durant cet évènement où le Syndicat des employés de l’HDF était de même présent pour un tirage au sort destiné aux employés avec des prix intéressants

Conférence sur les abus sexuels

Conférence sur les abus sexuels

Le Comité d’éthique de l’Hôtel-Dieu de France, les départements et les services de psychiatrie et de pédiatrie de la Fac

Le Comité d’éthique de l’Hôtel-Dieu de France, les départements et les services de psychiatrie et de pédiatrie de la Faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph et de l’Hôtel-Dieu de France ont organisé, sous le haut patronage du Ministre de la Santé, une conférence sur les abus sexuels.

L’évènement a eu lieu le jeudi 28 avril à l’auditorium Nadège et Henri Obégi à l’HDF et a été animé par Michel Scheuer s.j. Durant la conférence, Dr Mathieu Lacambre, psychiatre du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier en France, a donné une intervention sur la prévention des violences sexuelles.

De même, Dr Bernard Gerbaka, pédiatre à l’Hôtel-Dieu de France a présenté une approche multidisciplinaire et institutionnelle concernant les abus sexuels de l’enfant. La conférence a été clôturée par une session questions-réponse

play-btn

Au service de la vie

Votre avis est important
Notre Newsletter
recrute image
donation image