Actualités

Fête de l'Indépendance 2021

Independance Day
Fête de l'Indépendance 2021

À l’occasion du Jour de l’indépendance, le Directeur général, Mr. Nassib Nasr, s’est adressé par un mot à la communauté de l’hôpital déclarant que, durant l’année 2021, le jour de l’indépendance a vraiment perdu son symbolisme. Cependant, malgré les crises qui secouent le pays, le peuple libanais n’a jamais perdu son espoir. Un pays ne se mesure qu’a la foi de ces citoyens.

Notre attitude individuelle en tant que citoyens(ennes) est primordiale pour donner l’espoir à nos compatriotes. Hôtel-Dieu de France porte toujours comme mission de construire une nation plus solide et plus saine.

Afin de commémorer cette journée historique, Hôtel-Dieu de France a invité le cadre soignant et administratif le 19 Novembre 2021 à 16h30 à assister à la levée du drapeau et à l’hymne national à l’entrée principale de l’hôpital.

Mot du Professeur Salim Daccache s.j., Président du Conseil administratif de l’hôpital Hôtel-Dieu de France à l’occasion du 77ème anniversaire de la fête de l’indépendance

Prof. Salim Daccache
Mot du Professeur Salim Daccache s.j., Président du Conseil administratif de l’hôpital Hôtel-Dieu de France à l’occasion du 77ème anniversaire de la fête de l’indépendance

C’est une joie aujourd’hui de voir les gens de l’hôpital Hôtel-Dieu de France se réunir, ses équipes médicale, infirmière, ainsi que son personnel administratif et opérationnel, afin de célébrer ensemble, malgré sa faible parure extérieure éteinte, l’indépendance dont la flamme et ce qu’elle signifie comme souveraineté, prospérité, et amour entre les citoyens et unité entre eux, est toujours allumée, et ce qui s’est passé le 17 octobre 2019 est une preuve que le soulèvement pour l’indépendance totale demeure dans les esprits et les âmes. Les âmes et les cœurs ne nous cachent pas et ne vous cachent pas l’état du pays que vous connaissez et qui a été déclenché par ceux à qui nous avons confié la responsabilité administrative, nos affaires et notre identité, ainsi que l’état des institutions opérationnelles délaissées. Par conséquent, la situation de ses travailleurs nous incite à être vigilants pour que nos institutions éducatives, universitaires et hospitalières demeurent le pilier de cette patrie, défendant le droit de la patrie et de tous les citoyens, loin de toute soumission et de tout abandon de nos valeurs nationales ! C’est une joie qui nous rassemble, mais elle est mêlée de chagrin et même de frustration quand nous voyons notre souveraineté s’effondrer à ce point. Car la souveraineté ne consiste pas seulement à préserver les frontières, et en fait, la zone frontalière est violée par un ennemi hors frontières et un ami au sein du territoire libanais. La souveraineté revêt surtout un caractère inviolable pour les personnes et leur protection en termes économiques et sociaux, ainsi ils ne se transforment pas en fonctionnaires et en esclaves, mais au contraire, ils sont libres et maîtres, non les uns sur les autres, mais sur ceux qui veulent les humilier et les nuire.

En conclusion, j’adresse un salut à tous les martyrs qui ont se sont sacrifiés pour une terre qui est devenue une terre de paix, en particulier les martyrs de notre plus noble armée libanaise et des forces de sécurité libanaises auxquels s’ajoutent les martyrs qui ont lutté pour accomplir la justice, lever l’injustice et éliminer la corruption ! Notre sang a été versé en abondance pour cette patrie que nous ne laissons pas en proie aux ennemis de l’humanité !

Félicitations, et que les nuages amoncelés se dissipent pour que nous puissions vivre les jours de l’indépendance d’une patrie aimée et d’un cèdre bien enraciné dans cette terre.

L’Hôtel-Dieu de France signe avec la Fondation Diane un mémorandum d’accord pour établir un centre social de soins pédiatriques

Fondation Diane
L’Hôtel-Dieu de France signe avec la Fondation Diane un mémorandum d’accord pour établir un centre social de soins pédiatriques

Le 5 novembre 2021, l’Hôtel-Dieu de France a signé un mémorandum d’accord avec la "Fondation Diane" concernant l’établissement d’un centre social de soins pédiatriques destiné en particulier pour ceux qui en ont besoin, en présence du Président du Conseil d'Administration de l’hôpitalPr. Salim Daccache s.j., la présidente de la Fondation Diane, Mme Diana Fadel, ainsi que l’équipe de travail dans la fondation et le cadre médical et administratif de l’HDF.

Vu la gravité de la situation actuelle, cette initiative est considérée importante, compte tenu du coût élevé des soins médicaux d’une part, la détérioration du secteur sanitaire au Liban d’autre part, ainsi que la migration des blouses blanches et la propagation du Corona Virus.

Mme Diana Fadel a prononcé un discours soulignant l’engagement de la Fondation Diane dans la facilitation de l’accès à des soins médicaux de qualité pour tous les enfants au Liban sans aucune discrimination, affirmant qu’un enfant en bonne santé forme un être humain sain et donc une société saine.Mme Diana Fadela conclu : « Je suis certaine que ce projet réussira. C’est la moindre des choses que vous puissiez recevoir lorsque vous faites pleinement confiance à un établissement sanitaire croyant et professionnel! Enfin Mme Diana a remercié l’équipe de l’Hôtel-Dieu pour ses efforts et son dévouement.

Pour sa part, Pr. Salim Daccache s.j. a confirmé que : "la responsabilité sociale de cette initiative lui confère une valeur fondamentale."Ce centre joue un rôle très important, vu que les familles en détresse financière pourront assurer les besoins médicaux à leurs enfants. Il a également réitéré ses remerciements à la Fondation Diane, qui a pris l’initiative d’élaborer le plan du projet, et a souligné la détermination de son président et de son équipe à la réussite du projet.

Commémoration du 4 août à l’HDF

commémoration 4 août 2020
Commémoration du 4 août à l’HDF

Un an après l'explosion du port de Beyrouth qui a secoué la capitale, l'Hôtel-Dieu de France se souvient toujours de la nuit du 4 août, où il s'était retrouvé au cœur d'une Beyrouth sanglante et sinistrée.En commémoration de cette horrible tragédie, l'hôpital a organisé le mardi 3 août 2021 à 18h07 un rassemblement pour rendre hommage aux victimes et aux blessés ainsi qu'à leurs familles devant le Service des urgences, témoin de cette funeste nuit.

L'évènement a débuté par une minute de silence à 18h07, suivie de l'hymne national et du dépôt de bougies devant le Service des urgences, en présence du Pr. Salim Daccache s.j., Recteur de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth et Président du Conseil d'Administration de l'Hôtel-Dieu de France, du Conseil d'Administration de l'Hôtel-Dieu de France, du Conseil d'Administration de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth, des familles des blessés et des victimes, en plus des médecins, des infirmières et du personnel hospitalier.

Le Pr. Salim Daccache s.j., a prononcé un discours dans lequel il a exprimé toute la douleur et les souvenirs tragiques qu’éveille cette date :  

« Le 4 août, jour d'une Beyrouth dévastée où ses très chers sont tombés entre blessés et morts. Il est vrai que le 4 août est le jour de l'explosion, l'explosion de la haine, de la négligence, de l’insouciance et de la criminalité. Cependant, le 4 août a donné naissance à une flamme, la flamme du don et de l’offre de soins aux blessés et martyrs, la flamme des sacrifices du médecin, de l’infirmière, de l’infirmier, de l’étudiant-médecin, de l’employé administratif, et de tout membre de nos hôpitaux, notamment celui de l'Hôtel-Dieu de France, qui s’est mobilisé et se mobilise encore pour donner de son mieux et sauver les patients. [...] Le 4 août 2020 nous porte chaque jour une flamme qui ne s'éteint point, la flamme du rétablissement de la souveraineté, la souveraineté sur le port de Beyrouth, sur Beyrouth et sur le Liban tout entier, il nous porte la flamme de la restauration de la justice sans laquelle le pays ne pourra se relever, sans laquelle l'État dit l'État libanais, la République libanaise, la patrie libanaise et la Nation libanaise ne pourront se rétablir, la flamme de la justice pour ceux qui ne sont plus parmi nous, ceux qui souhaitent savoir qui leur avait préparé ce crime odieux et cette attaque pernicieuse [...] ».

À la fin de la cérémonie, la façade de l'hôpital a été illuminée en rouge en mémoire du sang des blessés et victimes de ce drame.      

 

Événements
play-btn

Au service de la vie

Votre avis est important
Notre Newsletter
recrute image
donation image