Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Une femme parmi huit risque de développer un cancer du sein durant sa vie. Sa découverte à un stade précoce offre un taux de guérison élevé à plus que 90%. Le dépistage systématique doit être appliqué régulièrement avant toute symptomatologie. La mammographie constitue cet outil annuel de dépistage à partir de l’âge de 40 ans ou à un âge plus jeune s’il en existe des précédents dans l’histoire médicale de la famille.

Cette politique de mammographie de dépistage a été appliquée au Liban sous forme de campagne nationale quasi-gratuite depuis plus de décennie. Ces campagnes, les premières dans le monde arabe, ont prouvé leur efficacité dans la réduction de mortalité par le cancer du sein.

Dans le cadre de cette campagne annuelle, l’Hôtel-Dieu de France, Centre Hospitalier de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, le Centre Médical de l'Université Américaine de Beyrouth, ainsi que l'Institut Curie à Paris, en coopération avec le Centre Léon Bérard de Lyon et plusieurs sociétés médicales libanaises, en particulier celles qui s’occupent du cancer, de gynécologie et de l’imagerie de la femme, ont organisé une conférence les 4 et 5 octobre 2019 intitulée "Conférence de Beyrouth sur la mammographie et le dépistage précoce" à l'Hôtel-Dieu de France. Cette conférence était destinée aux radiologues, chirurgiens, oncologues, pathologistes, techniciens en radiologie et fournisseurs de soins de santé.

La conférence a fourni des cours complets et interdisciplinaires, allant de cours généraux portant sur le sein et adoptant une approche pratique, à des cours plus avancés traitant les dernières techniques et directives en matière d'imagerie médicale. Afin de bien soutenir les aspects pratiques, deux ateliers ont été organisés et ont permis aux participants d’acquérir des compétences en microbiopsie sous échographie et en interprétation des cas de tomosynthèse mammaire numérique.