La ministre française des Affaires Sociales et de la Santé, Mme Marisol Touraine, a visité l'Hôtel-Dieu de France le jeudi 9 février 2017 en présence de l'Ambassadeur de France au Liban SEM Emmanuel Bonne, du Recteur de l’Université Saint-Joseph le Révérend Père Salim Daccache s.j., du Président du Conseil d’Administration de l'Hôtel-Dieu de France le Révérend Père Joseph Nassar s.j., du Doyen de la Faculté de Médecine le Pr. Roland Tomb, du Directeur des Affaires Médicales le Pr. Négib Geahchan, de la Directrice des Soins Infirmiers la Révérende Sœur Suzanne Eid sscc et autres acteurs de l’hôpital.

Par ailleurs, la délégation française a été accompagnée lors de sa visite par Mme Rima Boujok, chef de Service d’Accueil, des Admissions et de la Relation Clientèle ; M. Assaad Sadek, Directeur Administratif du Plateau Technique ; Dr Dolly Nasr, Chef de service de Radiothérapie ; Sr Linda Raad, cadre supérieur du service de chirurgie, Dr Patricia Yazbeck, chef de Service d’anesthésie-Réanimation, Dr Antoine Zoghbi, Directeur du Service des urgences et Directeur de la Croix Rouge Libanaise, Service des Urgences et le Dr Rouba Rassi El-Khoury, Directrice Qualité.

La visite de Mme Marisol Touraine a consisté en un passage sur les différents services de spécialité et les Centres d’excellence de l’HDF, tous à la pointe de la technologie médicale. Elle a également consulté les programmes éducatifs et les échanges académiques effectués entre la France et le Liban dans le domaine de la médecine.
À l’occasion de cette rencontre, le Révérend Père Salim Daccache s.j., a rappelé l’historique et les étapes de construction de l'Hôtel-Dieu de France ainsi que la profonde amitié « louable » qui lie la France au Liban. La Révérende Sœur Suzanne Eid a souligné également l’importance des relations entre l’hôpital et la France dans les métiers du secteur médical.

Mme Marisol Touraine est connue pour ses engagements en matière de santé concernant le système français et a insisté que l'une de ses priorités, « c’est de lancer le début d'une dynamique de coopération dans le domaine de la recherche médicale, avec une promesse que la France va s'ouvrir davantage aux médecins et aux étudiants libanais qui souhaitent s’y spécialiser. »