Toujours à la pointe du progrès médical, l’Hôtel-Dieu de France s’est engagé dans le développement de la chirurgie ambulatoire de qualité.

Grâce aux progrès de la chirurgie et de l’anesthésie, de plus en plus d’opérations chirurgicales peuvent se faire de manière beaucoup plus simple, en entrant à l’hôpital le matin et en ressortant le jour même. En effet, le développement de la chirurgie ambulatoire s’inscrit pleinement dans le projet stratégique de l’HDF 2020. Cette méthode semble alors être une nécessité, puisqu’elle va permettre à l’institution d’adhérer aux normes internationales et d’améliorer la prise en charge des patients.
L’hôpital de demain sera plus ambulatoire, et c’est dans cette perspective qu’un partenariat avec les Hospices Civils de Lyon a été mis en place, et un groupe d’experts a visité l’Hôtel-Dieu de France pour mettre en place le plan de développement de cette pratique.
D’une part, la chirurgie ambulatoire est bénéfique pour la santé des patients et elle est aussi sûre, voire plus sûre, que la chirurgie en hospitalisation classique car elle implique une organisation encore plus irréprochable de l’équipe de soins, basée sur la gestion des risques, la maîtrise des suites opératoires et l’information du patient. Cette technique est de moins en moins invasive induisant ainsi des traumatismes opératoires de plus en plus faibles avec un retour plus rapide à la vie normale. Elle peut aussi accroitre la sécurité des patients en limitant les risques d'infections nosocomiales et de phlébites post-opératoire puisqu'ils restent allongés moins longtemps.
D’autre part, la chirurgie ambulatoire est moins coûteuse pour la société. La prise en charge ambulatoire mobilise moins de ressources que la chirurgie classique en termes de coûts hospitaliers directs. Avec le recours à cette pratique,  les patients sont renvoyés chez eux, avec un suivi médical. Cela a pour but d'alléger considérablement le travail du personnel soignant et de réduire les frais d'hospitalisation. De même, les coûts indirects (arrêt de travail, aidants, transports, etc.) restent aussi moins élevés.
La chirurgie ambulatoire est donc une alternative à l'hospitalisation complète et parmi ses nombreux avantages, on cite également : la prise en charge administrative personnalisée et spécialisée; une meilleure synchronisation de la gestion du programme opératoire ; le développement de nouvelles compétences soignantes ; la diminution des complications et plus de confort pour le patient ; une offre de soins compétitives et une meilleure organisation pour le chirurgien ; la libération de lits d'hospitalisation pour des pathologies lourdes et pour les urgences ; le gain de productivité et économies liées aux coûts de fonctionnement ; l’optimisation du fonctionnement du bloc opératoire ; une meilleure utilisation des salles opératoires spécialisées ; la possibilité d’intervenir auprès d’un plus grand nombre de patients etc…

En guise de conclusion, bien que la majeure partie de la population libanaise préfère actuellement prolonger le séjour à l’hôpital, cette tendance sera vite inversée face à la possibilité d’accéder après moins de 24 heures de l’intervention au confort et aux conditions sanitaires de sa propre chambre. L’ambulatoire à l’HDF doit devenir un label de qualité, qui signifie une prise en charge excellente, ce qui permettra de faire des progrès par rapport à la concurrence.