L’HDF a le plaisir, au nom des membres du service d'endocrinologie et des maladies métaboliques, d’annoncer l'ouverture du centre d'éducation du diabète, situé au 1er étage du bâtiment Chanteur, contigu au service IIA.

On estime à 350 millions le nombre de personnes atteintes de diabète dans le monde, nombre en croissance exponentielle du fait de l’augmentation de la prévalence de l’obésité, conséquence d'un mode de vie pauvre en exercice physique et d'une diète riche en calories. 13% des libanais de plus de 30 ans sont diabétiques. Au regard du risque accru de morbidité cardio-vasculaire qui en découle, le diabète constitue un problème majeur de santé publique.

Une éducation pertinente du patient diabétique, lui permettant d'appréhender sa maladie dans toute sa complexité, constitue le complément indispensable du traitement médicamenteux. A cette fin, un programme éducatif a été mis en place dont l'objectif est de placer le patient au centre de sa maladie et de lui apprendre à la gérer dans sa chronicité. Il sera mis en œuvre au cours de 2 séances regroupant une dizaine de patients, dirigées par Mme Lisette Azar, infirmière spécialisée dans l'éducation des diabétiques et personne ressource du centre, et comprenant notamment:

* des conférences de vulgarisation médicale présentées par les médecins et résidents du service d’endocrinologie.

* des travaux pratiques de soins infirmiers (hygiène et soin des pieds, asepsie, injection d’insuline…), proposés par l'équipe d'infirmières du service d'endocrinologie.

* des topos sur une hygiène alimentaire saine dans le cadre de la prise en charge globale de la surcharge pondérale, animés par l'équipe du service de diététique de l'hôpital sous la houlette de Madame Hoda Maamari.

Les bénéficiaires du programme seront :

* les diabétiques adressés par les endocrinologues de l'hôpital, par les autres médecins de l'hôpital, et par les endocrinologues d'autres hôpitaux

* les diabétiques hospitalisés

* les parents d’un diabétique

* les diabétiques qui auraient été informés du programme et qui y seraient intéressés

* les personnes à risque cardiovasculaire (dyslipidémiques, hypertendus)

* les personnes en surpoids désirant adhérer à un programme de prise en charge diététique

Le bénéfice escompté est une réduction conséquente des complications, essentiellement cardiovasculaires, du diabète. Ce bénéfice est double: pour le patient lui-même, bien entendu, mais aussi pour la communauté grâce aux frais économisés par cette approche de prévention.

Ce programme n’a pas de visée thérapeutique et n’empiétera en aucune façon sur la prise en charge du patient par son médecin traitant.