Service de Pneumologie et Réanimation Médicale
Unité des Troubles Respiratoires du Sommeil - Hôtel-Dieu de France

En juillet 2008, le service de pneumologie et réanimation médicale de l’Hôtel Dieu de France a inauguré un nouveau laboratoire de sommeil qui a pour objectif d’évaluer les pathologies respiratoires en rapport avec le sommeil chez l’homme.
L’évaluation clinique des patients comporte une consultation spécialisée du sommeil : interrogatoire, examen physique et questionnaire orientés. L’unité assure une prise en charge d’ordre diagnostique (de la polygraphie à la polysomnographie complexe) ou thérapeutique (titration de CPAP, titration de la ventilation, radiofréquence, prothèse mandibulaire, organisation d’une chirurgie). La polysomnographie enregistre de nombreuses données physiologiques pendant le sommeil. Leur analyse permet d'orienter le traitement de certaines dyssomnies, d'états de somnolence diurne excessive ou de fatigue sévère (afin d'exclure un trouble primaire du sommeil), d'effectuer des diagnostics différentiels dans le contexte de certains troubles de l'humeur, d'identifier les apnées nocturnes, le ronflement
L’HDF vise à améliorer en permanence la qualité des soins offerts aux patients tant à l’hôpital qu’à domicile et cette unité spécialisée dans le diagnostic et traitement des troubles respiratoires de sommeil regroupe des médecins et techniciens spécialistes du sommeil.

Qu’est-ce le Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS)?
Le syndrome d’apnée du sommeil est une maladie fréquente qui affecte 5 à 15% de la population adulte et se caractérise par des arrêts répétés (apnée) de la respiration au cours du sommeil.
Le SAS s’associe à une respiration anormale : les voies aériennes supérieures se ferment complètement durant le sommeil et l'air ne peut plus passer. C'est une apnée obstructive. Durant l’apnée, l'air n'est plus renouvelé dans les poumons et le taux d'oxygène baisse dans le sang.
Quelles sont les conséquences du SAS?
Il affecte la qualité de vie du patient et de son entourage. Le fait d’arrêter de respirer de manière répétée durant la nuit entraine un manque d’oxygène qui se répercute négativement sur tout l’organisme principalement le cœur, et un sommeil de mauvaise qualité qui provoque une fatigue et une somnolence diurne. Le malade s’endort facilement n’importe quand ce qui augmente le risque d’accidents de voiture et de travail.
De plus, il existe une relation entre le SAS et certaines maladies chroniques graves telles que le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité, les maladies cardiaques et la dépression.

Quels sont les facteurs de risque du SAS?

Le SAS peut apparaitre à n’importe quel âge mais est retrouvé principalement chez les adultes d’âge moyen. Le risque de l’avoir augmente en cas d’association de plusieurs des facteurs de risque suivants :

  • Être un homme
  • Être obèse
  • Avoir une circonférence du cou supérieure à 43 cm pour l’homme, supérieure à 40 cm chez la femme
  • Avoir un membre de sa famille atteint de SAS
  • Avoir plus de 40 ans
  • Avoir un menton reculé
  • Avoir de grandes amygdales

Comment traiter le SAS ?

Si vous êtes atteint de SAS, votre médecin pourrait vous prescrire :

  • Des mesures d’hygiène de vie avec un programme d’amaigrissement si vous êtes obèse.
  • L’application nocturne sur les voies respiratoires supérieures d’une pression positive continue par un masque nasal ou facial.
  • Une orthèse d’avancée mandibulaire (appareil dentaire) à porter la nuit.
  • Une chirurgie ciblée sur les voies aériennes supérieures dans des cas très particuliers.