Annuaire | Appels d'offre | Webmail | SIS              #  

L'Hôpital Hôtel-Dieu, pionnier dans l'adoption d'un système d’information hospitalier intégré (SIH)

Le 23 octobre 2018 – Hôtel-Dieu de France

Sous le haut patronage du vice-premier ministre et ministre de la Santé Publique, M. Ghassan Hasbani, l’HDF a célébré le lancement du système d’information hospitalier intégré, le premier de son genre au Liban. Cet évènement prestigieux a regroupé un grand nombre de personnages publiques des secteurs public, privé, de la santé et hospitalier, comme le représentant du Commandant de l'Armée Libanaise le Colonel André Haddad, le représentant du DG de la Sécurité des Forces Intérieures le Général Mouin Chehadé, le représentant du DG de la Sûreté Générale le Colonel Administratif Salim El Bourji, le représentant du DG  de la Sûreté de l’Etat le Colonel Dr. Chawki Mitri, le représentant du DG des Douanes le Lieutenant Maroun Rizk, le Recteur de l'Université Saint-Joseph et Président du Conseil d'Administration de l'Hôtel-Dieu de France le R.P. Salim Daccache s.j, accompagné de ses représentants et des directeurs académiques et administratifs à l’USJ, et le Président de l'hôpital Hôtel-Dieu de France le R.P. Joseph Nassar s.j, ainsi que le personnel médical, infirmier et administratif de l'hôpital, et un nombre de directeurs des sociétés garantes et des tiers payants.

La particularité de ce système et le fait qu’il soit unique, encore jusqu’à ce jour au Liban, revient au fait qu’il regroupe les trois composantes hospitalières principales. A cet effet, le dossier du patient, le module ERP-SAP (Enterprise Resource Planning), et le module de gestion des Ressources Humaines se retrouvent au sein d’une même entité et communiquent directement entre elles.

Après l'hymne national, et dans son discours, la directrice du SIH, Mme Jocelyne Ziadeh, a décrit les étapes du projet depuis sa conception en 2014, louant les efforts et les compétences distinctives de l’équipe à l’HDF. De même, elle a souligné l'esprit d’équipe et de coopération entre l’HDF et les entreprises qui ont contribué à la réalisation de ce projet dont ITB, Medasys, Menaitech et SAP.

Ella a clôturé son discours par un film montrant le nouveau système hospitalier et le circuit du patient depuis son entrée jusqu'à sa sortie de l'hôpital.

R.P. Nassar

Le père Nassar a prononcé son discours après le film en remerciant, avant tout, le Ministre de la Santé, M. Hasbani, pour le support continu qu’il accorde à l’Institution, et a loué ses efforts au sein du Ministère de la Santé Publique.

«Nous sommes extrêmement fiers de cet événement, dit-il, c’est un pas à l’avant dans le cadre de la vision 2020, mis en place par le Conseil d’Administration en 2011, vers l'hôpital de demain ; un hôpital respectueux de l’environnement, avancé, moderne à tous les niveaux, et inspiré par la vision des pères jésuites fondateurs. »

Il a souligné que l'acquisition et l'adoption du SIH ont été réalisées grâce à l'esprit de coopération et de partenariat établi entre les équipes de travail de l'hôpital et ceux d’ITG au cours des différentes étapes rencontrées. Ensemble, ils ont fait face à tous les défis avec persévérance, force et succès, encourageant ainsi ce type de partenariat.

R.P. Daccache

Le père Daccache a souligné que « les nouvelles technologies, ce système étant à leur base, sont un des facteurs clés de la réussite du développement des soins et du suivi des patients. » « Ce système ne peut être amélioré d'un point de vue professionnel sans prêter attention aux règles d’éthiques dans ce domaine et à la confidentialité des professions de médecine et de soins », a-t-il déclaré, appelant à la nécessité de reconnaître les défis de ce système et les bouleversements éthiques et moraux qui en peuvent résulter.

Hasbani

Hasbani, de sa part, a parlé des avancements que l’HDF offre au domaine de santé au Liban après la révolution numérique qu'a connue le pays au cours de la période écoulée, et son investissement sérieux et correcte dans la quatrième révolution industrielle.

Il a annoncé que le lancement de ce premier hôpital numérique au Liban coïncide avec l'approbation des principaux articles revenant à la carte de santé pour une couverture complète, après avoir subi plusieurs modifications au cours des années précédentes pour correspondre à la vision du Ministère de la Santé Publique, la vision 2025.

Les avantages de ce système :

L’avantage de ce système, unique au Liban, réside dans le fait qu’il regroupe tous les composants hospitaliers dans un seul système. A priori, on a tendance à penser que tout est informatisé au sein des hôpitaux. Or ce n’est pas le cas puisqu’une fraction des opérations l’est, et dans des modules et entités ne communiquant pas les uns avec les autres. A titre d’exemple, si l’imagerie du patient est informatisée sur le système, ce dernier n’a aucun lien avec le système qui facture cette imagerie. Et afin de relier les deux, soit une multitude de processus manuels est demandée, soit l’implication d’encore d’autres systèmes.

Ces composants, désormais regroupés, sont les suivants:

  1. Le Dossier du Patient qui vise à centraliser et informatiser tous les détails de l’hospitalisation et cliniques du patient, ainsi que son historique médical, depuis les actes de laboratoire, d’explorations fonctionnelles effectués jusqu’au moindre médicament administré en cours d’hospitalisation, en passant par l’imagerie, etc. Ceci permettra à la fois d’optimiser les efforts des équipes, d’améliorer la coordination des soins et la prise en charge, ainsi que d’offrir des services de nouveau genre, tel que la possibilité au patient de consulter certains résultats de tests en ligne, mais surtout de disposer à tout moment de tous les éléments constituant son dossier, sans avoir recours aux archives de l’hôpital etc.
  2. Le module ERP-SAP (Entreprise Resource Planning) est un logiciel développé conformément aux besoins de l’institution en matière de logistique et de gestion des ressources et leurs flux (product planning, material purchasing, inventory control, distribution, accounting, finance) Ceci permettra la récolte des données afin de sortir de l’exploiter pour des fins analytiques, de mutualisation des ressources et d’optimisation des moyens engagés.
  3. Le module de gestion des Ressources Humaines : Un outil d’amélioration et d’optimisation de la gestion administrative des salariés de l’Institution, à travers la fiabilité, la simplification et l’automatisation de certains processus. Evidemment, il ne faut pas oublier que ça permet aussi de moins recourir à la « paperasse », de mieux servir les équipes au quotidien, d’optimiser le temps et de mieux gérer les budgets et projets relatifs.

Et afin d’accompagner ce bond considérable en avant en matière de « software », l’HDF envisage une rénovation de toute l’infrastructure « Hardware », depuis les serveurs jusqu’aux récepteurs Wifi pour une couverture complète du domaine-espace HDF, une alimentation réseau plus puissante pour une capacité, à titre d’exemple, de 1 000 utilisateurs simultanés, connectés sur un même système, sans mentionner le passage de la téléphonie, depuis la technologie digitale à la technologie IP.

En conclusion, et comme mentionné déjà, l’acquisition et l’installation de ce système constitue un bond considérable vers l’avant, sur le chemin de l’hôpital de demain, notamment un hôpital sans papiers. Un autre aspect de cette notion d’hôpital de demain et qui mérite d’être mentionné ici, est cette orientation d’hôpital vert, que l’Hôtel-Dieu a prise à travers de nombreuses actions. Ainsi, chaque année, l’hôpital recycle 52 tonnes de papiers, produit 600.000 de KWH (pour une superficie de panneaux photovoltaïques de 2000 m2), récupère 10% d’énergie, et enfin, aère ses nouveaux bâtiments naturellement et non plus de manière induite pour aboutir, en 2019, à 20% d’énergie récupérée.

Hôtel-Dieu de France demeure toujours  pionnier dans les développements et les changements médicaux au niveau national, et demeure toujours prêt à fournir le meilleur traitement et les meilleurs soins à ses patients.